Si le Perche séduit ses visiteurs par sa campagne vallonnée et boisée, ses étangs mystérieux, ses collines couronnées de forêts ; c'est aussi pour ses ciels changeant qui réinventent sans cesse les paysages, pour sa douceur de vivre et son architecture.

L'attrait de ce paysage tient en ce qu'il est habité. Les gens qui y vivent et y travaillent l'ont fait de tout temps en harmonie avec leur milieu naturel. Les hommes de cette terre l'ont travaillé et depuis partout où l'on tourne le regard, la beauté du bâti percheron se dévoile par l'évidence de sa simplicité et l'harmonie de ses volumes, de ses teintes. Qu'il s'agisse de maisons paysannes, d'artisans, de manoirs ou d'hôtels particuliers, partout le même soin, la même unité, le charme discret du détail.

Les maisons paysannes, une architecture sans architecte

Ces maisons ont le charme de la simplicité que le moindre petit rayon de soleil illumine. Les sables dorés de leurs enduits prennent alors des teintes ocres rosés. On les appele des longères. Construites tout en longueur, les pièces d'habitation sont sur le même plan, dans la même continuité que l'étable et la grange. En fait, famille, domestiques et bêtes vivaient sous le même toît.
Cette ordonnance simple n'est qu'apparante car au fil des ans et des besoins, les volumes se sont compliqués et les surfaces ajoutées. Construites sans architecte, impossible de rechercher ici une quelconque symétrie ou bien un plan rationnel ; et pourtant elles respirent l'harmonie. L'harmonie avec la nature. Elles semblent sorties de terre, elles en ont même les teintes. Elles sont faites de la terre de ce Pays : de pierres blanches et de grison, de moellons calcaires et des sables du Perche qui colorent les murs de ces fermes. Construites avec les matériaux disponibles à proximité, elles font le paysage du Pays de Mortagne-au-Perche.

Manoirs du Perche, seigneurs des champs

En sillonnant le Perche, on découvre ça et là, aux détours d'une route, une tour ronde et pointue, une grange dîmière, un colombier ou bien encore un porche ... Les manoirs du Perche.
Construits entre le XVème siècle et le XVIIIème siècle, les logis étaient bâtis sur des terres riches et fertiles, à proximité de l'eau et des matériaux nécessaires à leur construction. Ainsi, nous les retrouvons le long des cours d'eau et tout particulièrement de l'Huisne qui serpente en Pays de Mortagne-au-Perche.
Ces unités de production agricole sont entourées de murs défensifs abritant des bâtiments de ferme, de vastes granges et le logis des maîtres. Les chapelles ennoblissaient les plus beaux manoirs : le manoir de la Vove à Corbon, le manoir de Chanceaux à Saint-Jouin-de-Blavou ; et les colombiers comme à la Pélonnière au Pin-la-Garenne, témoignages d'un droit seigneurial. Néanmoins, le logis reste souvent relativement simple et peu élevé, agrémenté d'une tour ronde ou octogonale plus emblématique que défensive. Seuls les encadrements de portes et de fenêtres montrent un souci de décoration.
La simplicité architecturale et décorative des lieux révèle la simplicité et la rusticité de la vie des occupants de l'époque, des domestiques et des riches seigneurs des champs.
Au XVIIème siècle, ils ne sont plus à la mode. Leurs propriétaires préférent à la douceur de vivre du Perche la vie à Paris ou dans d'autres métropoles de province. Ils changent de propriétaires, les terres sont regroupées pour n'être plus que de simples fermes.
C'est cette utilisation agricole qui les a sauvé de la ruine et de la destruction.
Désormais, les manoirs du perche sont à nouveau à l'honneur. Restaurés dans les règles de l'art par des propriétaires passionés, ils retrouvent leur fonction d'habitat privilégié de la campagne qui avait marqué leur origine. Ils incarnent un nouvel art de vivre, celui du perche dont ils sont un des attraits.



En Pays de Mortagne-au-Perche, il n'existe pas un village qui ne possède un manoir. Les routes tranquilles du perche vous permettent d'en découvrir bon nombre dans leur écrin naturel. Ces manoirs percherons sont le plus souvent des propriétés privées qui 'ouvrent leurs portes à la visite qu'à de trés rarement, et à l'occasion des Journées Européennes du Patrimoine.
Cependant, le manoir de la Vove à Corbon et le manoir de Vauvineux à Pervenchères font exception et ouvrent leurs extérieurs aux visiteurs.

Terre d'abbayes

Si les seigneurs du Perche nous ont offert des manoirs, fleurons de l'architecture du Perche, on doit aussi aux Comtes du Perche l'établissement de nombreuses abbayes.
Toute en faisant acte de foi, elles montraient leur puissance, leur richesse. Ces abbayes et prieurés furent construits entre le XIème et le XIIIème siècle.
Le Pays de Mortagne-au-Perche abrite l'abbaye de la Trappe à Soligny-la-Trappe, le cloître et la chapelle Saint François à Mortagne-au-Perche, les vestiges de l'abbaye du Valdieu à Feings, trois sites absoluments remarquables ; auxquels on peut ajouter  la Basilique Notre-Dame de la Chapelle-Montligeon, bien que construite fin XIXème siècle.




Suivez la Route tranquille du Perche des forêts et abbayes pour découvrir tout un patrimoine religieux séculiares offrant des haltes contemplatives.

D'églises en villages

Les églises du Perche sont de véritables petits joyaux. On les apperçoit de loin avec leurs clochers pointus. Elles ponctuent le paysage tout en rondeur et crééent des verticalités, des géométries qui pointe vers le ciel nos yeux attentifs.
Elles sont faites des mêmes ocres, des mêmes tuiles, des mêmes pierres que les maisons paysannes et que les manoirs du Perche. Parfois, seulement ici ou là de l'ardoise vient contraster le paysage.
Ce qui est exceptionnel, le plus beau sans doute, est à l'intérieur, ce sont les charpentes et les voûtes lambrissées qui recouvrent la nef. Elles sont la trace de l'aide des mariniers bretons aux charpentiers percherons dans la construction de ces bateaux renversés. Elles sont dotées d'une poutre de gloire, placée à l'entrée du chœur servant à maintenir l'écartement des murs. Elle doit son nom à la présence du Christ en croix entouré de Marie, sa mère et de Saint Jean.
Ces petites églises rurales sont presque toutes romanes bien qu'elles aient été transformées, agrandies au fil du temps, associant les styles et les modes les plus diverses. Leur éclectisme fait tout leur charme, mémoire de toute une communauté.
Un vitrail Renaissance donne de la clarté à des retables du XVIIIème, des ex-voto, des statues de Vierges à l'Enfant du XVIème siècle cottoient les plaques souvenir des défunts morts pour la France pendant les guerres du XXème siècle, ...




Situées au centre des places, la découvertes des églises sera le point de départ idéal pour pénétrer les trente trois villages du Pays de Mortagne-au-Perche. Toutes les rues vous y conduisent. Les ruelles médiévales, les venelles, les routes qui sillonnent nos bourgs vous livreront leurs secrets d'architecture, leur grand et petit patrimoine, tout aussi remarquable.
Vous y croiserez des hommes et des femmes, des personnalités, des attitudes, vous y découvrirez des mots, des formules, des façons de dire ou de ne pas dire ... Portraits vivants de ces lieux habités et incarnés par ses habitants, qui vous feront sentir ce qu'est être percheron.
Les villages du Pays de Mortagne-au-Perche battent au cœur de ceux qui y vivent et les font vivre.
Il suffit d'une fête de village, d'un jour de marché, d'un comice agricole pour s' immerger avec bonheur dans le Perche, au naturel.

Office de Tourisme du Pays de
Mortagne-au-Perche

36, place du Général de Gaulle - 61400 Mortagne-au-Perche
Téléphone : 02 33 83 34 37
E-mail : contact@ot-mortagneauperche.fr

Ouverture estivale du 1er juillet au 30 septembre
Du lundi au samedi de 10h à 18h
Le dimanche de 10h à 13h